lecteurs rendent hommage /matin


Nos lecteurs rendent hommage à Redouane Osmane
    le 16 Décembre, 2007 11:42:00 | 3862 lecture(s) | Voir Réactions
Ajuster la taille du texte:
image
Baghdadi Mohamed de Mostaganem : Je viens d'apprendre la mort d'un militant engagé de cette Algérie qui résiste tant bien que mal. Personnellement, je ne connait pas Osmane Redouane, mais grâce à sa lutte et à l'espoir qu'il a incrusté dans les milliers d'enseignants et dans l'esprit de millers d'autres ouvriers et salariés abusés par l'Ugta " leur cadre syndical asservi" que je l'ai connu comme je connais mon frère qui est assis près de moi! Je suis très triste mais aussi très optimiste, car je sais que des femmes comme celle qui a engendré Osmane Redouane exisistent encore en Algérie et que la lutte, tant qu'il y aura de l'injustice et de la hogra, l'arbitraire et de l'abus, continuera! c'est la loi de l'évolution des sociétés, c'est la loi de l'Histoire, c'est l'Histoire de l'humanité qui nous l'a appris. En cette douloureuse circonstance, je tiens à témoigner à la famille du défunt et à toute la famille des enseignants et à tous les militants pour une Algérie meilleures, mes sincères condoléances et ma profonde sympathie! et que le combat continue! Vive l'Algérie, Vive la Démocratie, Vive la République, gloire aux martyrs morts pour cette cause!
Lounes Tafrara : A chaque fois que l’un des meilleurs enfants de notre cher pays martyrisé disparaisse, nous nous sentons un peu plus orphelin. Nous sommes tristes, espérons seulement que l’idéal de justice et démocratie défendu par notre valeureux ami Redouane Osmane se réalise un jour. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, ses amis, et à toute notre Algérie qui vient de perdre l’un de ses meilleurs hommes. Reposez-vous en paix cher ami Redouane. Nous ne vous oublierons jamais et soyez assuré que nous continuerons votre courageux combat contre ce système injuste qui nous est imposé par des lâches, les pires enfants de notre très cher pays.
Houari Meskine : que dieu le fasse entrer dans le paradis, allah yrahmou. beaucoup de gens de sa génération sont térassés par le coeur ( presque chaque semaine on apprend qu'un tel est foudroyé par son coeur) pourquoi car il n'y a plus de cardiologie en algerie, y a khi bled ...pendant ce temps la on chante que les soins à l'étranger vont diminuer. mes condoléances à sa famille, mes condoléances aux familles des victimes de lamedecine algérienne.
Khelaf hellal : Redouane Osmane était d'apparence jeune et dynamique , c'était un lutteur infatigable , il a été certainement taraudé , broyé et happé définitivement par la machine bureaucratique , infernale et bouffeuse d'hommes qu'est le Système politique unique qui nous gouverne malgré nous depuis 1962. Je présente mes sincères condoléances à toute sa famille
Vérité : Je ne crois pas à l'acte de la mort par une crise cardiaque. Cette grande cheville de la lutte ouvrière, du syndicalisme et cette bête noire du pouvoir que fût Redouane Osmane a sans doute été liquidé physiquement par le régime de Bouteflika comme le fut Matoub, Maameri, Boudiaf et beaucoup d'autres encore. Je pleure mon pays car les Algériens n’ont aucune chance de s’en sortir vivant aujourd’hui. S’ils ne sont pas éliminés par les intégristes, ils sont liquidés d’office par les services du policier Zerhouni. Je présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Rachid Kesri : Salut Redouane,on avait encore besoin de ta probité,tu aimais ton pays et son peuple. Tu faisait partie de ces enseignant qui n'avaient jamais accepté d'adhérer au FLN pour un quelconque poste,tu avais la stature du dernier des mohicans. Je te pleure. Condoléances à toute ta famille.
Amer Lokkouf : triste nouvelle Redouane Osmane est décédé emporté par son coeur (qui enmagasiné d'enormes soucis qui le tenaient à coeur) qu'il repose en paix. Il est penible de constater que les batisseurs sont toujours les premiers à tirer la Reverence!? Désormé la revendication de toutes les causes justes sera orpheline-
Hamid Fodil : l'algerie vient de perdre l'un des meilleurs syndicalistes et militant des droits de l'homme et l'un des derniers defenseurs des classes ouvrieres qui se font tres rare ces temps ci . Mes sinceres condoleances a toute sa famille et a tous ceux qui l'ont connu.
Karvuzi Javar : Crise cardiaque? Je parie que c'est le régime algérien qui l'a tué. Il est est très gênant. Curieux, des journalistes, des écrivains, des syndicalistes, des artistes, des opposants politiques meurent par accidents, crise cardiaque et assassinats terroristes, mais jamais nos dirigeants les plus haut placés. Ces charognards veulent vider l'Algérie de ses âmes éveillées pour régner tranquillement sur de pauvres analphabetes inconscients et soumis. Mais sachez bande de lâches que, comme a dit Maatoub, "ghas tghettelem itran, igenni ur inegger ara" (bien que des vous descendiez des étoiles, le ciel demeurera éternellement étoilé).

Moulay Idris : Nous nous inclinons devant la mémoire de ce syndicaliste de terrain; un homme qui su comment faire face aux manipulations du ministère de l'éducation dont leur objectif était de faire taire les gens comme lui. J'espère que l'hypothèse d'un assassinat n'est pas vrai sinon, le pouvoir rajouterait encore un dossier noir à son palmarès d'assassinats. A savoir ceux qui sont tombés sous griffes Amirouche, Krim, Mammeri, Mekbel, Djaout, Matoub et d'autres. Ca sera au tour de Bouteflika de disparaitre sans qu'on ne puisse obtenir aucune vérité de ce dictateur!

Mohamed Ferhat : un homme rare nous quitte ! merci monsieur redouane !

Kali Kali : je m'incline devant sa memoire ,lui qui a brave la peur affrontant enormement

Zerzour Boufelfel : Rahima Hou Allah. C'est une mort de martyre, debout faisant son devoir. Mes condoléances à toute sa famille et ses proches.

Eddine DAOUDI : Il est parti mon ami, loin de nous. Tombé sur le front du grand combat du savoir. tel un artiste, sur les planche de son estrade qui là temps supporté. adieu cher frère jamais égalé dans la lutte interminable de la liberté.
Belka Stamb : allah irahmek que les bons qui partent pauvre algerie tous est en train de foutre le camp la "generation" de novembre a detruit ce pays.
  • Posté par khaled, 19 Décembre, 2007 22:27:38
    Montréal rend hommage à Osmane Redouane mohand La mort subite du militant Osmane Redouane a mobilisé tous les militants d?extrême gauche algérienne à majorité kabyle à Montréal. Redouane mérite un hommage à la hauteur du sacrifice qu?il a dévoué aux différentes causes pendant toute sa vie jusqu?au dernier dernier souffle, 37 ans de vie militante pour la justice sociale , les droits de l?homme, la cause amazighe, l?égalité des sexes ,l?émancipation de la classe ouvrière notamment le corps enseignant, les libertés syndicales , la construction d?une alternative de gauche face au libéralisme sauvage Redouane Osmane demeure un exemple pour les générations présentes et futures du militant idéal et hors pair. Sa vie se confond avec les idéaux pour lesquels il s?est sacrifiés. Des militants à Montréal lui rendent hommage le samedi 22 décembre au bar Kemia Jazz Bar 4115-A rue St-Denis à partir de 13 h00 avec des témoignages des camarades de lutte récitals poétiques et chants révolutionnaires avec des artistes kabyles de Montréal. Pour se rendre au Bar Kemia Jazz Bar sur St-Denis prendre le métro à la station Mont-Royal , le bar est entre Rachel et Duluth. Pour toute information veuillez contacter Bar Kemia Jazz Bar 514 223 3543 - email info@dieseonzecom Rabahi Mabrouk 514 727 1901 et 514 982 4712 - email rabahimab@yahoo.fr Badredine Djahnine 514 253-4831 Ali Ihadaden 514 321-5603
  • Posté par Ahcene Berdous, 18 Décembre, 2007 09:14:15
    Il n'est toujours pas évident de nager à contre-courant. Pour adopter cette solution, il faut beaucoup de qualités ,et Redouane les possédait visiblement. Pour ma part , ce monsieur que je n'ai pas eu l'honneur de connaitre(bien qu'appartenant à un secteur qui etait le sien et pour lequel il s'est sacrifié),il ne me reste qu'a m'incliner humblement sur sa tombe et à retenir son ultime leçon:rien n'est impossible. Mes condoléance à sa proche famille, et également à sa véritable famille qui est celle de l'éducation.
  • Posté par halim bouzelboudjen, 17 Décembre, 2007 16:24:01
    Cher Red, tu es parti sans me l'annoncer, sans me prévenir... Que de fois avions-nous décidé au téléphone de nous rencontrer pour discuter comme on le faisait avant. Avant... dans les cafés populaires, à la cinémathèque ou dans une bibliothèque... Tu m'as appelé mais tu ne m'entendais pas, comme si tu voulais que je garde le souvenir de ta voix. Il y a de cela une semaine, je suis tombé par hasard sur des feuilles jaunies par le temps. Un rapport syndical. Mon premier. Tu t'en souviens ? Tu avais été le premier à l'avoir lu. On était à Port Saïd, un vendredi de l'an 1984. Ses deux signes me sont revenus dès que Hassen m'a annoncé ton accident cardiaque dans ta salle de cours. Il n'a pas osé me dire que tu étais parti. Je l'ai su trente minutes plus tard. La première chose à laquelle j'ai pensé est que, désormais, je ne recevrai plus tes poèmes par le biais de SMS les jours de l' Aïd et durant le ramadhan. Plus de messages ou de coups de fils pour dénoncer les tartufferies de nos responsables et de nos dirigeants. Tu usais et abusais de l'expression " Aw kaâd fi hadjrou" (Il s'est assis sur les genoux d'un tel)pour dénoncer ces syndicalistes, que nous connaissons tous, syndicalistes qui ont vendu leur âme et leurs collègues pour une parcelle de pouvoir, un bien matériel ou autre. Et ces fonctionnaires zélés qui étaient prêts à user de l'artillerie lourde face aux rêveurs que nous sommes. On en riait en se disant toujours, avec ou sans eux (Bihoum wala Bla Bihoum) l'Algérie changera en mieux. Cher Red, tu m'excuseras de ne pas avoir voulu t'accompagner à ta dernière demeure. Je n'en avais pas la force et je ne voulais pas, non plus, rencontrer les hypocrites, les faux dévôts et ceux que tu étais obligé de trainer comme des boulets. Mais je savais que tes véritables amis, je pense aux élèves, aux parents, aux profs qui ont toujours soutenu tes combats, seraient présents. Quant aux policiers qui t'ont empëché de passer une dernière fois par le lycée de Bab El Oued, je suis sûr que cela ne t'a pas ébranlé ! Tu as dû usé de la même expression, le jour où Kharroubi, ministre de l'Education, avait essayé de contrer ton argumentaire. "Pftt !" avais-tu répondu en t'en allant sous les applaudissements de l'assistance du Lycée Omar Racim. Adieu Red, tu me manques déjà...
  • Posté par khaled, 17 Décembre, 2007 11:12:43
    LAISSEZ NOS MORTS EN PAIX ,non zerhouni on barre pas la route a un mort, on barre pas la route a un mort ikramou el mayet defenih on dérange pas tt un système de sécurité pour ajouter un second deuil a nos c?urs a celui des enseignants des syndicalistes eux qui voulaient accompagner leur frère vers sa tombe et honorer le lieu ou il est mort on déplore la manoeuvre d hier tt algérien et fils de 02 moujahid de la zone autonome ne mérite pas qu'on lui barre la route au jardin de Taleb Abedrhamane ce lieu symbolique a 400 mettre de son lieu de travail nos responsables porteront cette tache noire le jour de deuil de Osmane ce n était pas une marche c était notre devoir de porter Osman vers ce lieu non monsieur le fils qui a tt donne a l Algerie mérite plus que ça . on barre pas la route avec deux paniers à salades et 60 agents a une dépouille on aurait voulu que Redouane parte avec tt les honneurs les enseignants tes amis t ont porté sur leur dos pendant 10 a 13 minutes ton corps inerte remplissait cette place de taleb abedrehamane ce symbole de combat les passants étaient éblouis on a jamais vu des flics en civil en tenu et plus de 60 agents barrer la route a un mort l Algerie de krim de Boudiaf de Boumedienne de kamel Amezal de Benhamouda l Algerie d' octobre 88 l Algerie du cnsa l Algerie de l espoir ne vous permetra pas ca
  • Posté par  khaled, 17 Décembre, 2007 08:42:22
    message envoye de tizi ouzou Notre CAMARADE OSMANE REDOUANE N?EST PLUS ! IL VIENT DE NOUS QUITTER TERRASSE PAR UNE CRISE CARDIAQUE UN AUTHENTIQUE ET DIGNE FILS DE L?ALGERIE COMBATTANTE VIENT DE TOMBER UN INFATIGABLE DEFENSEUR DE LA CLASSE OUVRIERE , un syndicaliste aux avants postes du combat pour la démocratie et la liberté, Les travailleurs algériens viennent de perdre en la personne du camarade OSMANE un de ses meilleurs représentants Nos condoléances a sa famille, a nos camarades du CLA, et a l?ensembles des militants entiers et sincères de l?Algérie des résistants de l?Algérie laborieuse Adieu CAMARADE OSMANE FATEH AGRANE
  •  
  • Posté par Meziane AMLIKHCHI, 16 Décembre, 2007 22:17:32
    A l?annonce de la disparition de ce Grand Homme que je connais seulement à travers ses interventions dans certains journaux, c?est comme un coup de foudre qui nous tombe sur la tête. L?Algérie a tant besoin d?hommes comme lui. Les grands hommes souvent nous quittent prématurément et la mauvaise graine ne meurt jamais ? Mes condoléances à sa famille et à ses collègues de l?enseignement et j?espère que ces derniers prendront le relais.
  • Posté par fouzia foukroune, 16 Décembre, 2007 18:29:06
    mes condoleances a al grande famille de redouane osmane,que dieu t'acceille dans son vaste paradis: c'est toujours l'algerie utile que diminue chaque jour ,restons vigilants et debouts :la famille qui avance vaincra in challah.
  • Posté par halim bari, 16 Décembre, 2007 18:29:06
    Allah yarhamek ya would el djazair que tu as toujours voulu horra
  • Posté par samaritain2007, 16 Décembre, 2007 15:40:46
    A LA FAMILLE OSMANE AUX ENSEIGNANTS ET AUX AMIS DE REDOUANE : Le malheur qui vient brutalement de vous frapper nous laisse confondus de chagrin. Nous n'avions pas la force de vous appeler en ces moments, ne trouvant pas quels mots pourraient inverser le cours inexorable du destin. Que peuvent les mots pour dire notre peine inexprimable? Nos coeurs pleurent auprès des vôtres et vous gardent toute leur tendresse. Affectueusement.
  • Posté par samaritain2007, 16 Décembre, 2007 15:40:46
    A LA FAMILLE OSMANE, AUX ENSEIGNANTS ET AUX AMIS DE REDOUANE : Le malheur qui vient brutalement de vous frapper nous laisse confondus de chagrin. Nous n'avions pas la force de vous appeler en ces moments, ne trouvant pas quels mots pourraient inverser le cours inexorable du destin. Que peuvent les mots pour dire notre peine inexprimable? Nos coeurs pleurent auprès des vôtres et vous gardent toute leur tendresse. Affectueusement.
 
Publicité
 
email/ovsdz@yahoo.fr
 
.
gréve nationnale des médecins de la santé publique
 
النقابي مريان مزيان التعليم في الجزائر1
 
 
merci 3 visiteurs (20 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=